«

»

Dimanche 6 mai (Crémieux – St-Pierre d’Entremont)

Que j’ai bien dormi !! Peut-être parce qu’en m’endormant, je savais que je pourrais rouler aujourd’hui. Après un petit-déjeuner succulent, pain maison, produits du terroir, je m’installe pour faire ma réparation. Bon, enlever le dérailleur…ça ne doit pas être compliqué. Je dévisse ce qui est vissé!! Voilà le tour est joué. J’ai dans les mains cette petite pièce qui est cassée: la patte du dérailleur. J’attache le fil de vitesse pendant sur la fourche arrière. Maintenant la chaîne. J’ai mon dérive-chaîne, je pousse le rivet juste assez pour défaire le maillon, mais sans qu’il ne sorte complètement. Voilà, je mesure ce dont j’ai besoin comme longueur. Je décide de mettre la chaîne sur le plus petit des 2 plateaux à l’avant et sur à peu près le pignon du milieu à l’arrière. Pour ceux qui connaissent, ça donne 34 x 23 comme rapport. Toujours avec mon dérive chaîne j’enlève la portion de chaîne en trop et je la remets en place. Pas mal fière de moi. Je fais un essai, tout fonctionne. Ça fait bizarre d’appuyer sur les manettes de vitesse et que rien ne se passe.

12h30. Je suis prête à partir. Mes bagages sont sur mon vélo. J’ai attaché une courroie à partir du porte-bagage jusque sous le siège comme sécurité pour ne pas qu’il foute le camp encore une fois. Je fais mes adieux à Nathalie et Richard les proprios de l’auberge si sympathiques et je pars. Je suis attendue chez des amis de Francis: Jean-Paul et Marie-Christine à St-Pierre d’Entremont au coeur du massif de la Chartreuse en Isère. Lui, maire de ce petit village de montagne de 550 habitants est responsable de la tenue des élections présidentielles à cet endroit aujourd’hui même. Mon but est d’arriver avant la fermeture des votes à 6h. J’ai presque 80 km à faire.

Je suis bien. C’est dimanche, Il n’y a pas beaucoup de voitures sur les routes. Je traverse de jolis petits villages. Je roule en Europe…

Sans dérailleur, avec cette unique vitesse je ne roule pas très vite: 20 km max. Heureusement le parcours est assez plat, mais je sais ce qui m’attend à la fin dans la montée du massif…Je trouve assez bien mon chemin. Je me trompe une fois, je demande quelques fois, ça va. 4h30, j’arrive à Entre-Deux-Guiers. Je vois la pancarte qui annonce St-Pierre d’Entremont encore 12 km, mais que de la montée en lacet. Je mets le pied à terre quelquefois et j’arrive à 5h45 au village. Les bureaux ferment dans 15 minutes…j’ai réussi. J’y rencontre le maire Jean-Paul. Les conseillers sont là aussi. Je décadre un peu, habillée en vélo, parmi ces gens responsables des élections. À 6h. il ferme le vote, vide la grosse boîte avec les petites enveloppes bleues sur la table et commence le dépouillement des votes: Hollande…Sarkozy…Hollande…Hollande…Sarkozy. Je me trouve chanceuse d’y assister. Puis un p’tit coup de rouge avec les conseillers (ères) avant que Jean-Paul m’amène chez lui. Ils ont une belle maison de montagne. C’est lui qui a décidé des plans. J’y rencontre Marie-Christine, sa femme et sa fille Fanny. Quel bon souper nous mangeons!! Puis dodo bien mérité.