«

»

29 et 30 juillet (Carcassonne)

Dimanche 29 juillet (Lézignan-Corbières – Carcassonne)

Ah! ces Français qui aiment tant le bon pain et les croissants. J’en profite. Dans presque tous les campings ici, on peut commander la veille sa baguette ou ses viennoiseries pour le lendemain. Ils seront ramassés pour nous, le matin, tous frais à la boulangerie du village.

Je pars donc bien rassasiée. Encore aujourd’hui je choisis un trajet qui mêlera route et Canal. Sur une route vraiment perdue entre 2 petits villages au loin je vois un vélo avec des bagages de cyclotourisme et une fille arrêtée qui cueille de petits fruits. Il est où le copain, le mari, le « chum » ? Il doit être allé faire pipi du côté du chemin là, juste à côté. Mais non…une fille qui voyage seule. Une, rencontrée en 3 mois et deux en deux jours!! Une jeune Suisse de Bern. Elle a choisi comme moi de faire des bouts sur la route. Dommage, nous n’allons pas dans la même direction.

À partir de Trèbes, je poursuis sur le Canal jusqu’à Carcassonne. Sur plusieurs platanes, une croix blanche. Ce sont des arbres malades qui devront être abattus. Plusieurs l’ont déjà été. Un parasite les attaque. Combien en restera-t-il dans quelques années ? La maladie se transmet d’un arbre à l’autre. C’est vrai, je n’ai pas encore parlé de ces nombreuses péniches qui descendent le canal. Il y en a beaucoup. Des vacanciers, pour la plupart, qui ont choisi ce mode de transport pour se déplacer, se reposer. Nul besoin de permis pour les louer.

Carcassonne, on me l’avait dit, il y a beaucoup de touristes dans cette ville. Je pensais aller à l’auberge de jeunesse à l’intérieur des murs de la Cité. Je me disais que ce serait bien d’être en plein milieu de cette cité médiévale. Je choisis plutôt le camping qui est seulement à 15-20 minutes de marche. Il fait beau, il fait chaud, on y respire, j’y serai tellement mieux que là-haut avec tous ces touristes et cette chaleur.

Le soir, je prends une petite marche pour voir de plus près cette cité médiévale. Impressionnante sur sa colline, cité imprenable. J’imagine ces chevaliers, ces combattants surveillant ce couloir entre la montagne Noire et les Corbières, emplacement stratégique entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique.

 

Lundi 30 juillet (Carcassonne)

À côté de mon emplacement, trois jeunes sont installés. Ce sont des Français qui roulent depuis 1 mois. Ils arrivent de Lille dans le nord. Le matin avant de partir je parle un peu avec eux. Ils m’offrent un thé. Ils sont très sympathiques: Maxime, Olia et Julien. Ils ont exactement l’âge de mes 3 garçons.

Je me dirige vers la Cité. Beaucoup de touristes, des terrasses, des boutiques, mais c’est comme ça. Les endroits exceptionnels sont toujours très fréquentés. Les photos en disent plus que ce que je pourrais dire. À l’intérieur des murs un théâtre en plein air avec une affiche: Johnny Hallyday y chantera ce soir, mais aussi demain. Je continue à marcher, mais…hum…ça me trotte dans la tête ce spectacle. C’est quand même toute une légende cet homme et ce théâtre n’est pas très grand et ce décor…Il me semble que ce serait une belle soirée. Allez, je me décide. Il ne restait que 2 billets pour le lendemain soir. J’achète!! Je resterai un soir de plus que prévu à Carcassonne.

Le soir, je me suis inscrite à une visite guidée à vélo de la ville et de ses berges, qui se terminera par une dégustation de vin et de produits du terroir. J’ai adoré. Quelle belle formule! Nous sommes six avec notre guide Julien. Son collègue, qui possède l’entreprise de location de vélo avec lui, exploite aussi un petit vignoble: une entreprise familiale de ses parents. D’où l’idée qu’ils ont eue cet été de combiner ces 2 activités.