«

»

31 juillet (Johnny à Carcassonne)

Le matin, mes 3 jeunes voisins français m’invitent pour le petit-déjeuner. Ils partent à vélo. J’aurais bien fait un bout de chemin avec eux, mais je reste pour celui qui m’a donné rendez-vous à Carcassonne…Johnny. Je vais me balader du côté de la Bastide Saint-Louis. Cette autre ancienne partie de la ville construite alors qu’il n’y avait plus de place à l’intérieur des murs de la Cité. C’est jour de marché aujourd’hui. J’achète du nougat coupé à même de gros blocs de différentes saveurs.

Belle soirée en perspective: beau temps, juste assez de vent. Il paraît qu’il vente toujours à Carcassonne: raison pour laquelle il y fait si beau. Les vents repoussent les nuages. Même s’il y a des touristes de partout ici les spectateurs qui arrivent au théâtre semblent tous français. J’ai une belle place dans la 14ie rangée. Le spectacle sera finalement pour moi, Québécoise, autant dans les gradins que sur la scène: de voir tous ces fans de Johnny Hallyday qui connaissent toutes ses chansons, toutes les paroles, qui dansent, des gens de tous les âges. Tout au long de la soirée, des spectateurs des gradins plus haut descendent et viennent s’asseoir dans les marches plus bas. Je vois une femme je dirais début quarantaine aidant et tenant par la taille une dame plus âgée 75-80 ans descendant à côté de moi: sa mère, sa tante ? La jeune entraîne l’autre aussi prêt que possible de la scène. Elles tendent la main espérant que Johnny leur serre. Elles sont touchantes à voir. Il a une belle voix ce Johnny Hallyday. Je connaissais certaines de ses chansons, mais d’autres très belles que je ne savais même pas qu’elles étaient de lui, dont la très belle « Que je t’aime ».