«

»

Vendredi 3 août (Lac de Ganguise – Toulouse)

Je suis prête à partir, mais j’attends un peu ce n’est qu’à 9h que je peux aller chercher les croissants commandés la veille à la réception du camping. Je salue Patricia et Didier et ils m’invitent à venir manger mes viennoiseries avec eux. Nous placotons un bon bout de temps. Oui, amis français, nous disons « placoter » au Québec, c’est l’équivalent de votre « papoter ». Finalement je partirai encore tard, mais je ne suis pas pressée et je n’ai que 55 km jusqu’à ma prochaine destination.

La région est belle à rouler. Des vallons, parfois de bonnes montées, mais évidemment de belles descentes. J’ai décidé d’aller rejoindre le Canal du midi à environ une dizaine de kilomètres qui m’amènera à Toulouse. Ce serait beau aussi de rouler sur ces belles routes de campagne, mais je me dis que ce sera plus facile d’arriver près de la ville par le Canal.

Ce sera ma dernière destination… Andrée et Jean m’y attendent. Je ne les connais pas ce sont de bons amis d’amis à moi de Val-David. Une quinzaine de kilomètres avant d’arriver,  je les appelle pour leur dire que j’arriverai bientôt. Ils me proposent de venir me rejoindre sur le Canal à Port Sud. Je poursuis ma route. Je croise encore quelques écluses. Je commence à voir quelques péniches amarrées le long de la rive, je me dis que je dois être arrivée à Port Sud. Je vois quatre personnes un peu plus loin sur le chemin: « C’est elle, c’est elle!! » Eux m’ont reconnue à cause des photos sur mon site, mais moi je ne les connais pas. C’est vraiment sympa ce comité d’accueil. Je garde ce beau moment en mémoire, ce bel accueil, chaleureux dès le départ: il y a Andrée, Jean, mais aussi Eléa la nièce de Jean et son copain Alexandre en visite chez eux.

Le soir Jean-Philippe, leur fils, accompagné de son garçon, le jeune Pablo, et de sa copine Véronique, se joindra à nous pour le souper. Jean s’active à la cuisine et au BBQ. Nous mangerons comme des rois: champignons farcis, moules, magret de canard et pour terminer le bon dessert d’Andrée, un festin. Après la cuisine plutôt simplifiée de mes dernières semaines, je savoure avec délice tous ces bons plats.