«

»

4 – 6 août (Toulouse)

Le décompte est commencé pour mon retour à la maison: 3 jours que je passerai tranquille chez Andrée et Jean. Jean-Philippe, leur fils, a contacté un ami qui possède un magasin de vélo. Il pourra me fournir une boîte de carton pour emballer mon vélo pour mon retour en avion. Jean s’y rend avec moi ce matin pour la récupérer. Je suis chanceuse d’avoir toute cette aide avant mon départ. Les préparatifs me sont de beaucoup facilités.

Toulouse est surnommée « La ville rose » en raison de la couleur du matériau de construction traditionnel local, la brique en terre cuite. Avec Andrée je visite le centre-ville avec ses belles places, ses rues piétonnières, la place du Capitol, la basilique Saint-Sernin.

Andrée et Jean habitent une banlieue de Toulouse: Auzeville-Tolosane. Une balade en vélo dans les environs me permet de constater que la campagne est là, tout près, à côté de cette grande ville: champs de tournesol, fermes, cultures. Ça m’étonne d’être en même temps à 15-20 minutes du centre-ville et si près de la nature. J’ai l’impression que l’étalement urbain a été bien contrôlé ici, densifiant les quartiers bien desservis par le transport en commun avant de construire à des kilomètres de la ville.

Avec Jean, je me rends le dimanche matin au grand marché des Halles. Encore une fois je suis impressionnée par tous ces bons aliments sur les étales: la tradition de la bonne bouffe est présente partout. Un marchand entre autre qui ne vend que de l’agneau. Jean y achète des tranches de gigot et des souris d’agneau qu’il cuisinera demain: je suis gâtée.