«

»

Mardi 22 mai – Mercredi 23 mai (Ferrara) …nouveau 2012/09/30

Mardi 22 mai: Riccione – Ferrara

Je déjeune seule ce matin. Le groupe de mon camp de vélo a quitté cette nuit pour reprendre l’avion vers Montréal. Fini pour eux les vacances, je me trouve chanceuse de poursuivre mon périple. J’ai passé une très belle semaine en leur compagnie.

Mes bagages attachés sur mon vélo, je quitte l’hôtel où j’étais avec le groupe depuis une semaine pour me rendre à la gare. Je suis attendue dans quelques jours chez des amis qui habitent plus au nord à Bassano del Grappa au pied des Dolomites. J’ai décidé de faire un bout en train pour quitter cette zone de bord de mer où il y a beaucoup de voitures sur les routes. Il me restera après environ 160 km. à rouler pour me rendre chez mes amis. Donc, prochaine destination: Ferrara. J’avais lu il y a quelques mois dans la section voyage de La Presse que c’était la ville italienne la plus accueillante pour les cyclistes…je veux voir ça. Il y a eu un important tremblement de terre il y a quelques jours à cet endroit mais bon…je m’y rends quand même.

Gare de Ferrara: des vélos, des vélos, des vélos partout, un stationnement de vélos!! C’est incroyable!! Mon fidèle GPS m’amène à l’auberge de jeunesse où j’ai réservé une place. Ma première nuit à vie dans une auberge de jeunesse: vaut mieux tard que jamais…Je serai dans un dortoir de 7 personnes; pour le moment je ne vois que 2 autres lits occupés. Je laisse mes choses et je pars me balader à pied vers la vieille ville. Il y a des périmètres de sécurité partout à cause du tremblement de terre d’il y a quelques jours seulement. Beaucoup de dégâts dans la vieille ville. Le magnifique château fort érigé en 1385 où se trouve entre autre le bureau de tourisme n’est pas accessible. Plusieurs maisons ne sont plus habitables et pas très loin d’ici plusieurs personnes sont mortes, ensevelies sous les décombres. Mais la vie semble déjà avoir repris son cours. Le soir venu, les terrasses sont pleines, c’est vivant, tout le monde arrive en vélo.

Au retour à l’auberge je rencontre une de mes co-chambreuses, Rana. Elle y est parce que sa maison n’est plus habitable à cause du tremblement de terre. Je me sens un peu gênée d’y être en touriste. Elle semble très triste. Je la vois faire son yoga avant de s’endormir…elle doit en avoir bien besoin.

 

Mercredi 23 mai:  Ferrara

Ferrara, cette ville d’Émilie-Romagne a conservé une grande partie de ses remparts. Je décide ce matin d’aller en faire le tour: une piste d’une dizaine de kilomètre la ceinture. Puis toujours à vélo, je continue dans la ville. Ici, un citoyen sur trois pédale pour se déplacer.

Il commence à pleuvoir. Je m’arrête pour enfiler mon imperméable. À côté de moi passe une femme tenant son guidon à une main et de l’autre…son parapluie. Puis une autre un peu plus loin, puis encore une autre; c’est tellement beau!! J’aurais voulu prendre une photo mais le temps de m’arrêter, sortir la caméra, elles sont parties: trop loin, tournées le coin, passent trop vite…pas de photos…suis déçue.

En fin d’après-midi, je m’arrête pour un café. Toujours dans la soucoupe un petit quelque chose: des petits biscuits, du chocolat, une petite touche de raffinement tout le temps. Ah…ces italiens! Un peu plus tard, en passant devant une garderie, je vois une mère quitter avec 2 enfants sur son vélo: un en avant, l’autre en arrière, pas de casque rien, c’est comme ça.

« Che » termine mon « chouper », « chuuiii » d’bonne humeur après mes 3 verres de vin. Ah…ces italiens! Je me suis payé un  repas à 18 euros qui comprenait: entrée, plat principal, dessert + eau en bouteille + service + 1 verre de vin blanc + 1 de rouge + 1 vin sucré avec le dessert. Je n’avais pas remarqué ces 3 verres compris dans le menu. C’était écrit seulement en italien: « In abbinamento al menu tre calici di vini del Bosco Eliceo… »

Bon, « chuuiii  fachiiiguée », vais dormir. Je quitte demain matin vers le nord en vélo. Je crois prendre 2 jours pour me rendre à Bassano del Grappa en me rallongeant pour ne pas être sur des routes trop passantes.